Comment faire du Bleu ?

Comment faire du Bleu ?

Aaaahhh le bleu ! Couleur du ciel, de l’océan, des bleuets, des myosotis … Du plus clair au plus foncé, le bleu se décline en une telle palette de nuances qu’il est impossible de ne pas aimer cette couleur. Grâce à cette diversité, le bleu peut trouver sa place partout dans la maison, et même dans le jardin. Envie de voir la vie en bleu ? Cet article va vous en mettre plein les yeux ! On vous explique comment faire du bleu pour teindre vos tissus, vos meubles ou même peindre vos murs ! 

Teindre du Tissu en Bleu 

Le Bleu au Naturel

Toutes les couleurs sont dans la nature et le bleu ne fait pas exception. Il est donc possible d’obtenir du colorant bleu à partir d’éléments naturels. La couleur obtenue sera unique car elle dépend de nombreux facteurs : les ingrédients utilisés et en quelle quantité, le temps de trempage du textile, sa matière, et même la saison de cueillette si vous utilisez des plantes. Voici les végétaux à partir desquels vous pouvez obtenir de la teinture bleue :

  • Les fruits : les myrtilles, les mûres, les cerises, les fraises, les framboises, le cassis
  • Les plantes : les racines de prunellier et ses baies, l’écorce de cornouiller, les fleurs de chicorée, les fleurs de lavande. L’indigo est une plante à haut pouvoir colorant. C’est presque un pigment à elle seule car elle se vend en poudre prête à l’emploi.
  • Les légumes : le chou rouge, les haricots noirs

La teinture s’obtient en laissant macérer les ingrédients dans de l’eau que l’on filtre ensuite. L’intensité du bleu dépend du temps de macération et de la quantité de plante utilisée. L’avantage est que vous obtenez votre propre teinte, unique, en plus d’être peu coûteuse, simple, écologique et naturelle. Tout ça à la fois ! 

A lire également : Comment décirer un meuble pour le peindre ?

Teinture Bleue : Recette DIY

Et pour les accros du DIY, voici comment faire du bleu en suivant cette recette un peu plus technique à mettre en oeuvre mais qui vous donnera entière satisfaction. Elle se réalise à base de pastel. Le pastel (Isatis Tinctoria) était cultivé jadis pour la teinture, on l’appelle d’ailleurs le pastel des teinturiers. Cette plante a donc fait depuis longtemps la preuve de son efficacité dans la teinture des tissus. On la trouve facilement dans le sud de la France, et ses feuilles se cueillent en septembre.

  1. Récoltez une bonne quantité de feuilles, que vous laissez faner 
  2. Broyez les feuilles flétries mais pas sèches afin d’obtenir une pâte (l’idéal est d’utiliser une meule, mais un mortier et un pilon font également l’affaire)
  3. Laissez fermenter cette pâte pendant 2 mois
  4. Façonnez des boules de la taille d’une orange 
  5. Laissez sécher à l’abri de la lumière dans un endroit frais et ventilé durant 4 mois, jusqu’à obtenir de petites boules dures et noires
  6. Ces boulettes se conservent plusieurs mois et peuvent être utilisées selon vos besoins, il suffit de les diluer dans l’eau.

Teinture Bleue pour le Bois

Les teintures réalisées plus haut peuvent également être appliquées sur du bois. Il s’agira d’un badigeon peu couvrant qui laissera pleinement apparaître les veines du bois. Il est bien évident que la couleur d’origine du bois influencera le résultat obtenu. Pour intensifier la couleur, il suffira de passer autant de couches que nécessaire. La structure du bois a aussi son importance. Plus il est sec, plus il absorbe facilement la teinture, et plus elle pénètre en profondeur. Quoi qu’il en soit, avant de vous lancer, testez  toujours le produit sur un endroit non visible pour observer le résultat. 

Peinture Bleue : Conseils et Recette DIY

Réussir sa peinture : Conseils

  • Les peintures “maison” se conservent mal à cause des ingrédients alimentaires qu’elles contiennent. Il faut donc les utiliser rapidement après leur fabrication. 
  • Il est très difficile de créer deux fois exactement la même couleur. Veillez plutôt à avoir assez de peinture pour terminer votre travail. 
  • Protégez-vous des matériaux caustiques comme la chaux en portant des gants et des lunettes. 

Votre peinture bleue : Les Ingrédients 

  • Les Pigments  : Les pigments s’achètent prêts à l’emploi en grande surface et déterminent la couleur de votre peinture finale, tels que l’indigo en poudre. 
  • Les Liants : Ils permettent à la peinture d’adhérer à la surface sur laquelle on l’applique. Dans l’industrie, ils sont fabriqués à base de pétrole. Mais pour fabriquer de la peinture naturelle, on utilise comme liant la farine ou la caséine. 
  • Les Charges : Elles sont à l’origine de la texture de la peinture. Les charges courantes sont le calcaire, le talc, la craie en poudre (ou blanc de Meudon), la silice et le marbre ou encore l’argile, dont les propriétés accentuent la capacité de liaison de l’amidon.
  • Les Diluants : Ce sont des solvants obtenus à base d’hydrocarbures qui permettent d‘obtenir la consistance finale de la peinture. On trouve des solvants naturels comme la térébenthine, issue de la résine de conifère. 
  • Les Additifs : Très nombreux dans les peintures industrielles, ils permettent une longue conservation de la peinture, un séchage plus rapide, ou donnent de la brillance au résultat final. La peinture naturelle est sans additifs.

La peinture naturelle s’applique quasiment sur n’importe quel support : pierre, bois, papier peint, ciment, brique, chaux, terre brute, et même sur des surfaces déjà peintes après un léger ponçage.

Votre peinture bleue : La recette ultra rapide

Voici les ingrédients nécessaires pour préparer 1,5 L de peinture, qui vous permettra de couvrir 3 à 4 m² : 

  • 300 g de farine
  • 1,400 litre d’eau froide 
  • 300 g d’argile 
  • 150 g de poudre d’indigo 
  • 1 mélangeur à peinture, 2 jattes et un grand faitout
  1. Mettez la farine dans une jatte, puis incorporez 50 cl d’eau en fouettant ;  
  2. Dans le faitout portez 40 cl d’eau à ébullition, puis ajouter le mélange eau/farine ; 
  3. Remuez sur feu doux jusqu’à obtention d’une pâte épaisse. 
  4. Hors du feu, ajoutez 50 cl d’eau en incorporant progressivement ; 
  5. Dans l’autre jatte malaxez l’argile et les pigments ; 
  6. Ajouter l’argile bleue dans le faitout en mélangeant, jusqu’à obtention de la consistance désirée. 

Donc c’est décidé, ce sera bleu ou ce ne sera pas ! Avez-vous remarqué que le bleu est la seule couleur primaire qui comporte une gamme de tons chauds et une gamme de tons froids ? Le bleu mauve et le bleu lavande trouvent leur place dans une ambiance feutrée ou romantique, tandis qu’un bleu glacier ou un bleu gris sont plus rafraîchissants. Quant à la palette du bleu vert, qui va du bleu turquoise au bleu canard, elle revient en force et apporte une note acidulée dans les décos contemporaines. Il ne vous reste plus qu’à choisir parmi les camaïeux les plus variés qu’offre le bleu  ! Mais là, on vous passe la main. Alors à vos pinceaux ! Et bon courage ! 

Haut de page
Enregistrer
Partagez
Tweetez